Retour
Les Doses De La Semaine :
Les Doses De La Semaine #02
06.04.20
Les Doses De La Semaine #02
EDITO
Hier soir T-Pain et Lil Jon se sont affrontés en live sur Instagram, durant un battle de hits interposés, nous rappelant à quel point ces deux artistes ont été influents durant la première décennie des années 2000. Vingt ans après, le chanteur de Floride et le leader des East Side Boyz continuent leur bout de chemin, sans pour autant truster les charts, à l’exception pour ce dernier, du terrible banger « Turn Down For What » produit par DJ Snake. Mais laissons de côté ma nostalgie pour revenir aux nouvelles doses parues ces derniers temps, de quoi nous apporter un peu de joie en ce début d’année chaotique.

Cinq morceaux vous sont proposés pour adoucir cette obscure période et constitueront une playlist qui vous accompagnera durant votre séance de sport quotidienne sur le sol de votre salon. Alors prenez soin de vous mais aussi de vos oreilles et découvrez nos doses de la semaine.

Working From Home GIF - Find & Share on GIPHY
Falcko - "Microbe Origin"
Sur des notes de guitare électrique, Falcko nous transmet ses pensées venues d’ailleurs, durant un couplet de plus de deux minutes. Le rappeur originaire de Barcelone évoque son amour pour le ballon rond, omniprésent dans sa vie et dans sa discographie, et sa vision torturée de la société, un thème qui colle d’ailleurs parfaitement à notre situation actuelle.

J’imagine Falcko penché à sa fenêtre, regardant les gens passer sous la pluie, pensant à ses ambitions et regrettant l’arrêt brutal des championnats de football. Le rappeur combat ses démons et se replonge avec mélancolie et regret dans sa vie d’avant, parfois plein de désarroi comme lorsqu’il se souvient du regard vide du sans-abris quai de la Rapée. Un morceau qui accompagnera vos moments de réflexions existentielles, face à cette vie devenue si terne depuis plusieurs semaines.

Jadakiss (Feat.Pusha T) - "Huntin Season"
Le nom de Jadakiss ne dira sûrement rien aux plus jeunes d’entre vous, pourtant le rappeur New-Yorkais nous a délivré l’un des albums les plus aboutis de ce début d’année, intitulé Ignatius. Composé de treize pistes, ce projet bénéficie de belles productions assurées entre autres par S. Dot, beatmaker de Chicago qui collabore avec les anciennes têtes d’affiches de la grande pomme, tout comme sa relève à l’instar de Dave East.

S. Dot assure une partie de la production du morceau « Huntin Season », en featuring avec Pusha T. Pour la petite histoire, ce titre devait sortir bien avant la diffusion de ce nouvel album, mais fut repoussé, à cause du meurtre récent de Pop Smoke et de son concept lié à l’assassinat de rappeurs. Passé cette anecdote, Jadakiss découpe le beat, armé de son flow si particulier, à la recherche de mauvais MCs à abattre. Quant à Pusha T, il nous prouve une nouvelle fois, son talent pour l’écriture et le renouvellement de ses punchlines sur la vente de drogue, tout en attaquant les labels usant de l’achat de streams. La messe est dite, étalez-vous sur votre peau de bête, et profitez des rimes assassines de nos deux vétérans.

DA Uzi - "Da Vinci"
Vendredi dernier, DA Uzi nous a proposé son premier album studio, un an après sa mixtape Mexico, sur laquelle nous découvrions un rappeur aussi authentique que talentueux dans l’écriture. Dix-neuf pistes composent son nouveau projet Architecte, mixant des morceaux sombres réussis et des tentatives d’ouverture pop ratées comme « Camila ».

Je vous propose de découvrir le titre qui clôture cet album, intitulé « Da Vinci » pour son ambiance cinématographique et ses choeurs. DA Uzi revient durant un couplet sur ses échecs, ses victoires et ses défaites, toujours avec ce phrasé si réel qui lui est propre. Je l’imagine posé dans la pénombre du studio, joint en main, les yeux fermés, déversant son flow et libérant ses pensées noires mais teintées d’espoir. Eteignez vous aussi vos lumières et laissez vous emporter par ce rappeur du 93, déterminé à s’imposer dans le game comme Harry Kane.

Twinsmatic (Feat.Dinos) - "SEVENOCLOCK"
La semaine dernière, je vous proposais le premier extrait du nouveau projet de Twinsmatic, réunissant 13 Block et Koba LaD. Un banger qui n’a fait que renforcer mon impatience de découvrir ATLAS, un véritable album de beatmaker, sur lequel figurent des rappeurs très différents comme SCH, Mister V ou encore Dosseh. Twinsmatic a su composer des instrumentales sur mesure pour chaque artiste, qui s’imbriquent pourtant, et c’est là, la beauté de ce projet, dans une direction artistique cohérente.

J’ai choisi de vous proposer le morceau «SEVENOCLOCK » en feauring avec Dinos, l’un de mes rappeurs préférés du game actuel, pour la structure de l’instrumentale, la référence à la série The Wire et son refrain chanté, qui ne cesse de me hanter depuis trois jours. Dinos pose sa peine, usant d’images simples mais marquantes et reste dans la continuité de l’univers de son dernier album Taciturne, l’un des meilleurs projets de l’année dernière. Versez-vous un verre de sky, et sombrez dans la noirceur des écrits de Jules, le Solaar du rap actuel. 

Rod Wave - "Pray 4 Love"
J’aurais pu intégrer à ces doses de la semaine, un autre titre du projet de Twinsmatic, mais je souhaitais absolument mettre en lumière le rookie Rod Wave. Après le succès de son titre « Heart On Ice » vu plus de 70 millions de fois sur Youtube, le rappeur de Floride nous revient avec sa tape Pray 4 Love, afin de nous conter son quotidien et ses peines, causées par son environnement et la cruauté des êtres qui y vivent.

Sur ce projet, vous ne trouverez aucun gros banger ni sonorité hispanique, mais des instrumentales soulful, de quoi accompagner vos journées confinées alors que la pluie revient laver nos pavés. Le premier titre éponyme, représente parfaitement l’univers de Rod Wave, qui alterne entre rap et chant. Ici le chant n’est pas employé pour séduire un public plus large, mais pour transmettre avec justesse ses émotions. Laissez-vous séduire par ce jeune artiste de 21 ans, qui n’a de cesse de prier pour plus d’amour, lui qui survit dans la misère, entouré par les raclures de son quartier.

Romain C. Draper
Fondateur & Rédacteur en Chef. En primaire, j'ai troqué mon goûter contre l'album "Première Consultation" de Doc Gynéco. Depuis je suis accroc au Rap.