Retour
Focus :
Avec son live aux NBA All Star Game, J.Cole prouve qu’il est une icône
19.02.19
Avec son live aux NBA All Star Game, J.Cole prouve qu’il est une icône
Jermaine est à la maison

Dimanche, le boss du label Dreamville Records était chez lui en Caroline du Nord pour célébrer le NBA All Star Game aux côtés de Meek Mill devenu en l’espace d’un an, un porte parole légitime des afro-américains. Mais Cole prouve qu’il est lui aussi une véritable icône en assurant un show maîtrisé, revendicatif et festif.

En foulant le sol du Spectrum Center, J. Cole fédère le public comme un messie. Dans le fond comme dans la forme, il excelle et le public célèbre deux piliers de notre culture si étroitement liés : le Hip-Hop et le basket-ball.

R.I.P Oncle Phil

Son orchestre et son DJ l’accompagnent durant ce véritable concert sur des morceaux aussi différents que le magique « Love Yours » et son dernier titre percutant « Middle Child ». Le moment le plus marquant reste son interprétation de son titre « No Role Modelz », avec son message basé sur une critique de la société et de ses dérives.

Cole évoque le modèle fantasmé du père afro-américain en honorant la mémoire de l’acteur qui jouait l’Oncle Phil dans Le Prince de Bellaire. Mais il s’attaque également à la ville de Los Angeles et son extrême superficialité, dont « les filles faciles ne sont que des descendantes de stars de la télé-réalité ». Une vision qui nous fait directement penser à Kim Kardashian et au possible destin de North West.

23

Alors que Jay-Z détient des actions dans plusieurs clubs de basket et qu’il a eu une relation tumultueuse avec les Nets, lorsqu’on pense au basket, on ne pense pas forcément à lui comme rappeur, ni d’ailleurs à Drake fan des Raptors, mais à J. Cole. Le rappeur originaire de Fayetteville est en effet très apprécié par les joueurs, au point d’avoir d’ailleurs changé le cours du match entre les teams LeBron et Giannis.

Bien que l’équipe de LeBron James perdait la rencontre à la mi-temps, ils ont décidé d’aller voir le concert de J. Cole, comme le raconte Damian Lillard, lui-même fan du MC. Le coach leur a accordé cette distraction à la seule condition qu’ils reviennent en ayant muscler leur jeu. Un accord fort intelligent puisque l’équipe LeBron a remporté la seconde le match.

Vers l'infini et au-delà

Les téléphones portables ont remplacé les étoiles dans ce stade, mais Jermaine Cole les côtoient chaque soir et voyage dans l’espace, croisant peut-être Takeoff au passage.

Alors qu’il s’apprête à revenir avec Revenge Of The Dreamers III, un projet réalisé  avec son écurie et des artistes triés sur le volet, le boss de Dreamville Records prouve qu’il a lui-même musclé son jeu, en prenant le rôle de meneur du Rap-Game.

Romain C. Draper
Fondateur & Rédacteur en Chef. En primaire, j'ai troqué mon goûter contre l'album "Première Consultation" de Doc Gynéco. Depuis je suis accroc au Rap.