Retour
Focus :
Rap-Jeu : les meilleurs samples de jeux-vidéo (Part.1)
17.02.19
Rap-Jeu : les meilleurs samples de jeux-vidéo (Part.1)
Sous le soleil de Los Santos

Noël 2004 est l’un de mes plus beaux souvenirs d’adolescent. Je me revois entrain de déballer tout excité mon premier cadeau posé sous le sapin, arracher le papier et découvrir avec extase la jaquette du jeu-vidéo GTA: San Andreas. J’ai passé mon 25 décembre, le ventre bien rempli, à jouer à ce classique de Rockstar Games qui mettait en scène le jeune gangsta Carl alias « CJ ».

Mais mon plus grand plaisir était de me perdre à vélo sous le soleil de Los Santos en écoutant les différents albums de Rap, sortis cette année-là: du College Droupout de Kanye West au Hunger For More de Lloyd Banks. Ma nostalgie, vis à vis de cette époque m’a naturellement amené à m’intéresser à l’influence qu’ont eu les jeux-vidéos sur le Hip-Hop et ainsi vous proposer cette première liste de morceaux qui reposent sur des samples de jeux, allant de Mario à Final Fantasy.

Lil Flip' - « Game Over »

Il fut un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, quand Lil Flip était au summum de sa carrière au début des années 2000 avec son album U Gotta Feel Me et le single « Sunshine », son plus gros succès à ce jour. Depuis, il a quelque peu disparu des radars comme nous vous l’expliquions dans notre second article de la rubrique Perdu de vue.

Mais le rappeur n’est pourtant pas un one-hitmaker puisqu’il a marqué l’histoire rapologique du Rap de Houston à coups de gros bangers comme l’efficace « Game Over » produit par Nick Fury. Le beatmaker a utilisé sans autorisation de Namco, un sample du jeu-vidéo classic Pacman. Un single qui contribua au succès de son double album qui fut certifié platine.

Jay-Z (Feat.DMX) - « Money, Cash, Hoes »

En 1999, Jay-Z nous proposé son troisième album Vol.2…Hard Knock Life, son plus grand succès commercial, porté par le single « Hard Knock Life (Ghetto Anthem) » dont la production reconnaissable dès les premières notes, a été composée par Mark 45 King.

Mais pour le morceau « Money, Cash, Hoes », Jigga a fait appel aux talents de l’énergique Swizz Beatz, alors en pleine ascension. Ce dernier a samplé le thème du jeu Golden Axe, pour laisser les flows du roi de New-York et de DMX déferler. En bonus, le morceau se termine par un dialogue inspiré du film Les Affranchis.

J. Cole - « Dollar And A Dream III »

En 2012, Jermaine Cole n’avait pas le même aura. A l’époque de son premier album Cole World: The Sideline Story, le rappeur était encore contraint par son label, tant au niveau de ses orientations musicales que de son attitude. Malgré cette pression, Cole nous a proposé quelques pépites, comme « Dollar And A Dream III » co-produit par ses soins avec The University.

Sur le sample du jeu-vidéo Kingdom Hearts II, le rappeur de Roc Nation évoque durant cinq minutes ses inspirations, ses combats alors que nous pouvons entendre quelques bruitages extraits de la musique de « Darkness Of The Unknow » composée par Yoko Shimoura.

Lil B - « I Love You »

Le nom de Lil B ne dit probablement rien à la majorité d’entre vous, pourtant il est l’un des MCs les plus influents de la Bay Area. Il sévit dans le paysage rapologique depuis 2009 avec un flow et une musicalité bien loin des rappeurs actuels et a inspiré certains artistes comme l’authentique Vince Staples.

Pour conclure son album God’s Father paru en 2012, le rappeur de Californie a samplé la mélodie mélancolique de Final Fantasy X, composée par Masashi Hamauzu. Sur cette track il remercie ses fans pour tout ce qu’ils lui ont apporté, du succès à l’amour, alors que nous n’avons qu’une envie: rejoindre Tidus et Wakka pour une partie de Blitzball !

Lil Wayne (Feat.Drake) - « She Will »

A l’époque où Birdman et son fils spirituel Lil Wayne semblaient en bons termes, le rappeur de la Nouvelle-Orléans nous a offert The Carter IV, un bon album composé beaux titres comme la ballade « How To Love » ou le sombre « She Will » en featuring avec Drake.

Pour produire ce dernier titre, le beatmaker T-Minus a samplé la bande-son du jeu d’aventure Superbrothers Sword And Sworcery, jouable sur smartphone et iPad. Bien loin de cet univers, les deux rappeurs nous font part des vices des groupies et de toutes ces choses folles qu’elles sont prêtes à accomplir pour vivre un moment forcément éphémère à leurs côtés.

Fat Joe - « Take A Look At My Life »

En 2002, Fat Joe nous proposait son cinquième album Loyalty produit majoritairement par le duo Cool & Dre. Malgré une belle tracklist et une carrière de plus de 10 ans, le gros Joe peinait à reconquérir son public et tenta en vain de renouer avec ses racines, autrement dit avec le Bronx.

Sur une production de Buckwild qui a samplé le jeu Navy Field, le rappeur New-Yorkais balance son flow technique et musclé et revient sur son vécu, son quartier et honore son crew le Terror Squad, qui connaîtra le succès deux ans plus tard avec le classic « Lean Back ». L’univers du jeu-vidéo de bataille navale, vient renforcer l’ambiance victorieuse du morceau et nous donne envie de prendre le commandement d’un navire de guerre !

Curren$y - « Star Power »

Sur le morceau « San » extrait de son dernier album La Fête Est Finie, le rappeur Orelsan commence par une référence au jeu-vidéo qui a bercé tant d’enfances et qui nous a fait casser de nombreuses manettes: l’éternel Mario. Le plombier est devenu une icône vidéoludique et sa bande son un classic, si bien que le rappeur Curren$y a posé dessus.

Sur le titre « Star Power » produit par N.O.L., le rappeur de la Nouvelle-Orléans pose avec simplicité et nous hypnotise durant deux minutes, même si la musique originale composée par Koji Kondo, nous rend immédiatement nostalgique et nous donne envie de ressortir notre Super Nintendo de la cave.

Romain C. Draper
Fondateur & Rédacteur en Chef. En primaire, j'ai troqué mon goûter contre l'album "Première Consultation" de Doc Gynéco. Depuis je suis accroc au Rap.