Retour
Lire :
Travis Scott, le Top 5 de son album « Astroworld »
23.08.18
Travis Scott, le Top 5 de son album « Astroworld »
Trace TV
LA FLAME RENAÎT DE SES CENDRES

Nous sommes au début du mois d’août 2018, lorsque Travis Scott sort enfin son tant attendu ASTROWORLD, deux ans après Birds In The Trap Sing McKnight, son deuxième album studio. Le natif de Houston ayant rencontré certaines critiques suite à ce projet jugé « décevant » par une partie du public, décide de revenir en force dans la course au rap jeu avec un troisième opus complet, musicalement recherché, bien produit et surprenant sur certains aspects que nous évoquerons dans notre top 5.

Sur cet album Jacques Webster II, de son vrai nom, est revenu avec un « kick » et un delivery affirmé, des vocals toujours plus perfectionnées qui percutent l’oreille de l’auditeur dès les premières notes, et un listing d’artistes ayant tous illuminé le projet avec leur créativité musicale et leur talent. La direction artistique tout à fait soignée entreprise par Travis et son équipe aura permit de voir naître certains morceaux qui s’inscrivent déjà comme des marqueurs dans sa carrière. Découvrons donc ensemble, le Top 5 d’ASTROWORLD.

01. « STOP TRYING TO BE GOD » (Feat.Kid Cudi, James Blake, Philip Bailey & Stevie Wonder)

Ne cherchez plus le meilleur titre de l’album, il s’agit bien du morceau réunissant Travis Scott avec son idole Kid Cudi, le céleste James Blake et le légendaire Stevie Wonder ! En effet, ce titre co-produit par Mike Dean, JBeatzz et notre rappeur superstar, ne pouvait que nous envouter, grâce à son refrain interprété par Philip Bailey.

Les notes divines d’harmonica jouées par le chanteur de soul, associées aux arrangements vocaux délivrés par Blake, rendent l’ensemble majestueux. Ainsi, l’ode à l’anti « God complexe » répond aux attentes des passionnés de musique par la transmission d’un certain « héritage culturel » mais convient également aux auditeurs moins pointilleux, mais curieux de découvertes musicales. Un morceau qui a tout pour figurer dans le Top 10 des meilleurs morceaux Rap US de l’année.

02. « SKELETONS » (Feat.Pharrell Williams & The Weeknd)

Cette collaboration réunissant Pharell Williams, The Weeknd et Travis Scott est produite et co-écrite par Kevin Parker, (Tame Impala). Travis nous propose un premier couplet rappé plein de réflexions, où différents thèmes sont abordés, dont celui des réels buts et aboutissants des relations hommes/femmes.

En effet, les deux questions que se pose La Flame peu avant le pont que sont : « If you take your girl out, do you expect sex ? If she take her titties out, do you expect checks ? », traduisent sa vision complexe d’une relation et semblent indiquer qu’il ne sait plus où puiser ses propres désirs. Enfin, le pont et l’outro du morceau interprétés par le Starboy et Pharell instaurent une atmosphère des plus planantes, qui égayeront sans nul doute vos meilleures soirées sous verdure. Ce morceau, nous en sommes convaincus, trouvera donc sa place dans vos playlists.

03. « WAKE UP » (Feat.The Weeknd)

« Wake Up » est sans nul doute l’une des 5 meilleures collaborations du rappeur de Houston. The Weeknd livre ici une performance quasi-bouleversante, au point de nous rappeler sa sombre époque de House Of Balloons. D’ailleurs, l’opinion semble déjà s’accorder pour dire que Travis s’est fait éclipser par Abel sur ce morceau, un mal pour un bien, qui présage d’un superbe retour du chanteur canadien.

La production signée Frank Dukes, Wallis Lane et Sevn Thomas, pose une ambiance très profonde, accompagnée des somptueux ad-libs de La Flame devenus une réelle marque de fabrique, permettant au morceau de décoller pour transmettre ses émotions à l’auditeur. Une pause merveilleuse au milieu des nombreux bangers, à écouter au choix : au coin du feu ou en plein désert.

04. « NO BYSTANDERS » (Feat.Juice WRLD & Sheck Wes)

Quoi de mieux qu’un banger samplé du retentissant « Tear Da Club Up » de Three Six Mafia, pour aérer ce projet et faire honneur aux origines rapologiques de Travis ? Cette piste produite par Mike Dean, TM88, Wondagirl et Gezin Of 808 Mafia résonne comme une tonitruante déflagration entre les biens plus mélodieux « Stop Trying To Be God » et « Skeletons ». Ce titre confère d’ailleurs plus de dynamisme à l’album, sans pour autant nuire à sa cohérence. Check Wes fait également honneur au titre de Three Six Mafia en reprenant le refrain avec hargne.

En ce qui concerne le prometteur Juice WRLD, son pont lui permet de dépeindre sa vision endurcie du monde à coup de lyrics simples mais percutantes, dans le but de faire réagir l’auditeur. Ce dernier par la line : « In a motel laying with my sins, I’m tryna get revenge », brosse un portrait amer de sa propre situation mais se fait confiance pour en tirer profit. Un morceau complet en tous points, amené à retourner les clubs jusqu’à la fin de l’année et au-delà.

05. « COFFEE BEAN »

Concluons notre Top 5 d’ASTROWORLD, avec l’incroyable titre « COFFEE BEAN » ! L’auteur de Rodeo s’est totalement mis a nu, chose que nous n’espérions ni n’attendions plus. Ses sentiments et ses craintes sont dépeintes sur ce titre, mais c’est en particulier la controverse autour de sa tumultueuse relation avec Kylie Jenner qui l’a amené à écrire le morceau le plus intime de sa carrière.

La production aux influences moins Trap signée Nineteen85, fait contre-poids avec les instrumentales que Travis affectionne, et permet une transposition plus poignante de ses émotions, les lyrics étant largement mises au premier plan sur ce titre. L’album s’achève donc sur une note plus sombre que ce que nous aurions pu prévoir compte tenu de la couleur globale de l’album. Cette conclusion en devient donc doublement intéressante,« COFFEE BEAN » est la preuve que tous les artistes ont leur part de vulnérabilité.

Ellys Maeder
Durant mon enfance, mes parents me bercent de musique cubaine, de rock, de soul et de jazz. À 13 ans je découvre le rap. La musique a béni ma vie.