Retour
Lire :
Jok’Air : le Top 5 de son album « Jok’Rambo »
29.05.18
Jok’Air : le Top 5 de son album « Jok’Rambo »
Colors
Un artiste à part entière

L’année l’année dernière fut riche en projets pour Jok’Air, puisqu’elle fut rythmée par 3 EPs solo et de nombreuses collaborations, allant de Deen Burbigo au duo pop Madame Monsieur. Depuis la séparation de son groupe la MZ, le Big Daddy Jok’ s’est construit son propre univers en développant ses capacités vocales et en affinant ses textes centrés sur les femmes, la weed et l’ascension sociale. En effet, comme il l’évoque dans son film Jok’Inside, le rappeur-chanteur a bien évolué depuis sa jeunesse passée dans le XIIIème arrondissement parisien, luttant pour se faire accepter en tant qu’artiste et surtout en tant que Français.

Cet état d’esprit revanchard se retrouve en filigrane sur son premier album intitulé Jok’Rambo, composé de dix-sept pistes et de seulement quatre featurings, un détail assez rare dans la musique urbaine pour être souligné. Le Big Daddy chante et rap, en alternant à merveille entre arrogance et introspection, et s’affirme comme étant le seul dans sa catégorie. Un sentiment qui se renforce à la découverte de sa reprise de « Halo » de Beyoncé, chanté en live chez Taratata. Découvrez notre Top 5 de cet album, qui nous n’en doutons pas, installera définitivement Jok’Air comme un artiste à part entière.

"Mon Survet"

Sur une production signée Thomas André, l’ex membre de la MZ démontre une nouvelle fois la versatilité de son flow en déclarant son amour pour la marque aux trois barres. Plus cru qu’à ses débuts, Jok’Air s’amuse à nous balancer de sales images pour évoquer ses prouesses sexuelles, comme lorsqu’il déclare faire des « chefs-d’oeuvre » en repeignant les fesses de nos meufs.

Très à cheval depuis ses débuts sur la réalisation de ses clips, notre MC a fait appel à La Sucrerie, pour concevoir un visuel tourné sur fond vert. Une vidéo où figurent également les rappeurs Sadek et Alkapote avec lesquels il a collaboré. Un énorme banger sur lequel le Big Daddy use du vocodeur comme personne.

"Aquarium"

Sur scène, en studio d’enregistrement ou dans la rue, Jok’Air consomme de la bonne verdure. Une consommation qui ne lui sert pas de source d’inspiration mais de fenêtre pour s’évader, comme il le précise sur son titre « Aquarium ». Sur une production de Pepside, avec lequel il collabore depuis son premier EP Big Daddy Jok, notre rappeur nous confesse son addiction, qui le mènera peut-être trop tôt vers la mort.

Pour le refrain, Jok’Air reprend les quatre premières phrases du refrain de « Ma Substance », morceau classic de son ancien crew. A l’écoute de ce titre, nous l’imaginons enregistrer dans un studio plein de fumée, alternant entre taffes et chant, rendant alors sa voix encore plus planante et mélancolique. Un titre parfait pour vos soirées Fifa / weed.

"Daddy" (Feat.Lili Poe & Madame Monsieur)

En 2016, Jok’Air a collaboré pour la première fois avec nos derniers représentants français à l’Eurovision :  Madame Monsieur, sur le titre « Morts Ou Vifs » aux côtés d’Ibrahim Maalouf. Deux ans plus tard, le duo pop s’associe de nouveau avec notre rappeur pour concevoir le morceau le plus coloré de l’album Jok’Rambo.

« Daddy » génialement produit par Pepside, apporte une vague de fraicheur dans l’univers sombre de Jok’Air, comme si l’artiste souhaitait nous laisser respirer, loin de l’étouffement de la pollution parisienne. Lili Poe et Madame Monsieur assurent un refrain planant alors que notre Big Daddy chante d’une voix doucereuse. Un morceau à mettre dans vos valises pour partir en vacances cet été !

"Ton Pied Mon Pied"

De nouveau, nous retrouvons Pepside à la production de ce doux morceau intitulé « Ton Pied Mon Pied », en référence à un proverbe de la Côte d’Ivoire, pays natal de sa mère. Dans son documentaire et son titre « Davidson » dédié à son frère et producteur, nous pouvons d’ailleurs percevoir l’importance du cadre familial de Jok’Air.

Sur ce titre, le rappeur chuchote son amour pour une femme mystérieuse, qui fait écho à « Doucement », autre morceau d’amour présent sur son EP Je Suis Big Daddy. Notre artiste du XIIIème arrondissement démontre donc une nouvelle fois son talent pour poser des mots simples et nous parler des courbes de sa bien aimée, tout en l’opposant à son quotidien passé dans la pénombre d’un studio. Ce titre trouvera naturellement sa place pour vos séances sous la couette, loin des paroles viscérales d’un The Weeknd.

"Cambrure"

En 1993 nous avons découvert la voix inimitable du regretté Nate Dogg sur le titre « Ain’t No Fun », dixième piste du classic de Snoop Dogg initutlé Doggystyle. Le chanteur de Los Angeles, débute ce morceau en nous parlant d’une femme qu’il a rencontré, en mêlant paroles douces et crues. Une manière de chanter qui deviendra par la suite sa marque de fabrique.

Sur « Cambrure », notre ami Jok’Air emploie ce même traitement pour évoquer ses séances torrides en compagnie d’une femme magnifiée par Dieu. Le contraste entre sensualité et bestialité est fort, et fonctionne parfaitement avec la production conçue par DJ Weedim et Chapo, dont nous percevons rapidement la signature. Aucun autre artiste du Rap français n’a réalisé ce type de musique, qui est représentée outre atlantique par un crooner plus actuel : Ty Dolla $ign. Un hit, dont le clip fut rapidement censuré et supprimé par Youtube, alors que la pornographie continue d’investir cette plateforme…

NOS AUTRES COUPS DE COEUR

⦿ « Alléluia » (Feat.Chich)

⦿ « Kenan & Kel »

⦿ « Davidson »

⦿ « Numéro » (Feat.Pepside & Zaina)

Colors
Romain C. Draper
Fondateur & Rédacteur en Chef. En primaire, j'ai troqué mon goûter contre l'album "Première Consultation" de Doc Gynéco. Depuis je suis accroc au Rap.