Retour
Lire :
Fat Joe & Remy Ma: Le Top 5 de l’album « Plata O Plomo »
17.02.17
Fat Joe & Remy Ma: Le Top 5 de l’album « Plata O Plomo »
Billboard
Intro

A la fin de l’année 2001, un rappeur du Bronx squattait la tête des charts avec le single « What’s Luv », qui samplait le regretté Big Pun. Le rappeur en question était bien entendu Fat Joe, qui s’imposait à l’époque autant par son flow que par sa corpulence et venait nous chanter ce qu’était l’amour aux côtés d’Ashanti et de Ja Rule.

Depuis, le gros Joe nous a proposé 6 albums solo, a perdu plus de 40 kilos, est allé en prison pour fraude fiscale et nous a surtout bénit d’un classic: « Lean Back » avec son Terror Squad.

Cette année, il est revenu en grande pompe avec le single « All The Way Up », annonciateur d’un album commun avec sa protégée Remy Ma, fraichement sortie de prison. Plata O Plomo est composé de 12 tracks et bénéficie d’apparitions de Ty Dollars $ign, French Montana ou encore The-Dream.


Nous vous proposons les 5 morceaux de cet album qui ont retenu notre attention.

Warning (Feat.Kat Dahlia)

Première piste de l’album Plata O Plomo, ce morceau introduit le duo affamé et énervé, sur une production signée Cool & Dre et Eric Kovacs. Alors que Fat Joe enchaine les punclines et les références aux gangs Latinos, la revancharde Remy Ma intervient une première fois en empruntant le flow de Meek Mill pour déclarer la guerre à son ex Nicki Minaj.

Au refrain, on retrouve Kat Dahlia, une artiste Américaine d’origine Cubaine auteur du terrible morceau « Gangta ».

How Can I Forget (Feat.Kent Jones)

Produit par Illa Sound, ce morceau nous entraine dans une ambiance spirituelle. On imagine assez bien le rappeur Kent Jones poser son refrain entouré d’une chorale au sein d’une vieille église abandonnée. Sur ce morceau, le gros Joe et Remy évoquent ce que le Rap leur a apporté et ce qu’ils seraient devenus sans lui.

La rappeuse se compare au personnage de Cookie dans la série Empire, tandis que Joe se rappèle ses 99 nuits derrières les barreaux. Le rap a sauvé de nombreuses âmes et a radicalement changé certains destins comme celui de Chance The Rapper.

Go Crazy (Feat.Sevyn Streeter & BJ The Chicago Kid)

Fat Joe est un rappeur qui a toujours su s’entourer des nouveaux talents du R&B, à la manière de Fabolous qui reste LA référence dans ce domaine (on devrait d’ailleurs en faire une playlist). C’est donc avec plaisir que l’on retrouve sur ce morceau la chanteuse-compositrice Sevyn Streeter et le génial BJ The Chicago Kid qui nous proposent un refrain mélodieux.

Sur un sample du morceau « Say Yes » du groupe Floetry, Fat Joe et Remy Ma abordent un sujet très classique dans le Hip-Hop: le rappeur riche qui offre une vie dorée à sa conquête de la semaine.

Heartbreak (Feat.The-Dream & Vindata)

The-Dream est définitivement l’un des artistes R&B les plus talentueux de sa génération mais également l’un des plus sous-estimés. Sur une production du duo Vindata infusée de DanceHall, le crooner se charge du refrain tandis que les deux rappeurs brisent leur carapace pour nous parler du véritable amour.

Diffusé comme quatrième single, « Hearbreak » bénéficie également d’un clip grâce auquel nous pouvons nous projet davantage en été. Plus que quelques semaines à patienter avant d’ouvrir les vitres de nos voitures et pousser le volume à fond!

Money Showers (Feat.Ty Dolla $ign)

Pour ce troisième single, Fat Joe et Remy Ma s’allient à Ty Dolla $ign et signent l’un des meilleurs morceaux de l’album, produit par les fidèles Cool & Dre.

« Money Showers » exprime l’opulence, l’excès de tout ce qui est matériel mais aussi émotionnel. Le thème s’illustre parfaitement dans un clip qui nous emmène un club de strip-tease, très inspiré du film The Players Club sorti en 1998.

Romain C. Draper
Fondateur & Rédacteur en Chef. En primaire, j'ai troqué mon goûter contre l'album "Première Consultation" de Doc Gynéco. Depuis je suis accroc au Rap.